« Les Cabarets ont toute leur place actuellement dans le CNV et demain dans le CNM » Gilles Petit, Président du CNV

La première table ronde intitulée « Cabarets, lieu de culture ? » a réuni Jean-Noël Tronc (Président de France Créative, Directeur Général et Gérant de la SACEM), Catherine Ruggeri (Présidente du Comité opérationnel du Centre National de la Musique), Gilles Petit (Président du CNV), Charlotte Rondelez (Metteuse en scène et Co-directrice du Théâtre de Poche-Montparnasse) et Virginie Clérico-Patsouris (Directrice Marketing Stratégique - Marque du Moulin Rouge). 

En voici quelques extraits :

« Les cabarets portent en eux des singularités fortes. Je pense par exemple à la multiplicité des métiers que l’on retrouve dans ces lieux. Ce sont des savoir-faire historiques transmis de génération en génération. La confection d’un costume de spectacle peut nécessiter, par exemple, dix corps de métier différents. » Virginie Clerico-Patsouris

« Lorsque l’on regarde les chiffres de l’économie de la culture en France, les cabarets sont une partie de la solution aux problèmes économiques en ce sens qu’ils créent, plus qu’ailleurs dans le secteur, des emplois stables et participent par ailleurs du vivre ensemble. » Jean-Noël Tronc

« Je suis étonnée du titre de cette table ronde (“Les cabarets : lieux de culture ?”). Pour moi il n’y a pas de question à se poser : un acte créatif est un acte culturel. C’est un acte qui nécessite de l’imagination, du talent. Ce n’est pas un acte futile. Il faut donc arrêter de se poser cette question de savoir si les cabarets sont des lieux de culture ou non. Ils le sont. En revanche, la question posée est : Pourquoi à certains endroits de la société on doute de l’utilité culturelle de certains lieux que sont les cabarets ou les théâtres privés par exemple ? Il y a derrière cela une idéologie politique. Pourquoi certaines entités considèrent-elles qu’il y a culture et divertissement ? Et d’ailleurs, pourquoi le divertissement ne serait-il pas culturel ? » Charlotte Rondelez

« Le ministère de la Culture en tant qu’institution a totalement déserté le champ de l’allégresse [...] Si l’on veut influencer le décideur politique, il faut se faire connaître, expliquer qui l’on est, initier des expériences partagées en proposant à celles et ceux qui ne sont jamais entrés dans un cabaret de venir découvrir ce qui s’y passe. Les spectacles de cabaret sont un espace incroyable d’audace et de liberté.» Catherine Ruggeri

« Bien sûr le cabaret est un lieu de culture en ce sens qu’il est d’abord un lieu de création. N’importe qui a passé les portes d’un cabaret s’en est forcément rendu compte. C’est un lieu qui mélange toutes les esthétiques. Le cabaret est le seul lieu où l’on peut voir à la fois de la musique, de la danse, du cirque, des arts visuels, de l’illusionnisme, etc… C’est tout à fait remarquable. » Gilles Petit

 

La seconde table ronde intitulée « Le Cabaret : un espace unique de liberté et de diversité » a réuni Andrée Deissenberg (Directrice générale création et développement du Crazy Horse), Jacques Renard (Conseiller Culturel, Directeur délégué de Think Culture, Ancien Directeur du CNV), Emmanuelle Thénot (Fondatrice du Cabaret l’Extravagance), Jean-Marc Tarrit (Maître des conférences à la Sorbonne), Pascal Papazian (Fondateur de l’Artishow).

En voici quelques extraits :

« Les cabarets sont des lieux à la marge. Cette marge nous donne une liberté d'expression et de créativité formidables. Il faut que les cabarets s'approprient cette liberté et poussent encore plus loin la créativité, le discours artistiques et engagent l'imaginaire et les émotions des spectateurs. C'est le moyen de faire vivre les cabarets et de la plus belle des manières. » Andrée Deissenberg

« La diversité est aussi présente dans le public. C'est une particularité remarquable des cabarets. Il existe peu de spectacles aussi fédérateurs et intergénérationnels que le spectacle de cabaret. »
Pascal Papazian

« J'ai toujours été surpris du côté hétérogène des cabarets. Aujourd'hui sont associés au sein d'un même syndicat professionnel Le Lapin Agile - qui est pour moi le lieu qui représente le mieux ce que fut le cabaret à la fin du XIXe siècle - et des revues telles que le Moulin Rouge, le Lido...» Jean-Marc Tarrit

« Le cabaret est beaucoup plus facilement considéré comme non inhibiteur et donc, potentiellement, comme un lieu de brassage des identités ». Jacques Renard

 

 

 

CAMULC - Syndicat National des Cabarets, Music-Halls et Lieux de Création

...a été créé en 2016 pour être l’organisation patronale représentative des Cabarets, Music-Halls et Lieux de CréationLa fonction principale de CAMULC est de vous représenter - mais nous avons aussi comme ambition de pouvoir être votre interlocuteur sur de nombreux sujets notamment auprès  des pouvoirs publics, du CNV.

Contactez-nous

Syndicat des Cabarets Music Halls Lieux de Création

84/86 Boulevard de Clichy 75018 Paris

daniel.stevens@camulc.org

simon.arcache@camulc.org

07.69.06.24.75